• Nos étoiles contraires

    Titre VO : The fault in our stars
    Titre VF : Nos étoiles contraires
    Edition française : Nathan
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Catherine Gibert 
    Prix : 16.50 €
    Genre : Jeunesse, Romance
    Pages : 323

    Date de Publication VF : 21 Février 2013

    Quatrième de couverture :

    Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.

     

    Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

     

    Mon avis : 

    Quand j’ai appris la sortie de Nos étoiles contraires en France j’ai eu le sourire jusqu’aux oreilles, j’étais extrêmement heureuse d’apprendre qu’il allait enfin arriver chez nous ! Et quand il est arrivé dans ma boîte aux lettres, là, j’ai carrément sauté de joie ! J’ai attendu quelques temps pour commencer à le lire pour être dans de « bonnes conditions » de lecture, un roman comme celui-ci ne peut pas se lire n’importe quand d’après moi. J’avais fait l’erreur avec « Je veux vivre » de Jenny Downham de le lire en colonie de vacances, je n’étais donc pas du tout à fond dans l’histoire et je pense que je ne l’ai pas apprécié à sa juste valeur. Je ne voulais surtout pas faire la même erreur avec « Nos étoiles contraires » et heureusement, je ne l’ai pas fait ! J’ai été éclaboussée par une vague d’émotions puissantes, une chose est sûre, ce livre je ne suis pas prête de l’oublier.

    Nos étoiles contraires, c’est une histoire d’amour hors du commun entre deux adolescents. Hazel, 16 ans, atteinte d’un cancer de la thyroïde à l’origine et Augustus Waters, 17 ans,  atteint d’un ostéosarcome dont il est en rémission. Ils vont se connaître lors d’une séance d’un groupe de soutien pour les jeunes adolescents cancéreux et leur amour de la littérature va ensuite les rapprocher. « Nos étoiles contraires » est une histoire dévastatrice, criante de vérité, un véritable hymne à la vie !

    Quand on commence ce livre il n’y a aucun temps d’adaptation qui nous est offert pour bien digérer le fait qu’Hazel, la narratrice du roman, est malade. La couleur nous est annoncée dès le début. Mais doit-on pour autant la voir seulement comme un cadavre ambulant qui essaie de se batte contre son cancer? Non, surtout pas. Pendant la lecture il m’est même arrivé d’oublier qu’Hazel était malade. Cette jeune fille a un humour décalé, un peu noir, elle peut être cassante parfois, mais Hazel est avant tout une jeune fille intelligente, qui possède une vision fine et réaliste de la vie. Elle est cynique, drôle et ses pensées à la fois philosophiques, lyriques et humoristiques agissent comme une véritable claque sur le lecteur, tant elles sont vivantes, justes et vraies.

    Augustus est un jeune homme au charme inégalable doté d’une personnalité drôle & de réflexions sur la vie toutes aussi intéressantes que celles d’Hazel. Il est une bouffée d’air frais à lui tout seul, plein de vie, il donne du peps dans la vie d’Hazel dès qu’il entre dedans. Qui plus est, Augustus est beau, narquois et terriblement attachant. A deux, ils vont affronter la vie et entreprendre un voyage inoubliable.
    Leur relation est un pur bonheur à suivre. Hazel sera réticente au début, se considérant comme une bombe à retardement, elle ne veut pas qu’il s’attache à elle. Seulement, l’amour est plus fort que tout et brise toutes les frontières insurmontables, même celle de la mort.

    Ce livre ne raconte pas le cancer, mais tous les à côté, car même malades, les personnes cancéreuses vivent. Ils pleurent, ils rient, ils doutent, ils espèrent, ils souffrent, ils désirent, ils aiment et c’est cela que l’on suit, tous ces joies et souffrances de la vie.

    Ce que j’ai particulièrement apprécié, ce sont tous les messages véhiculés dans le roman. Toutes ces réflexions émises par les différents personnages du livre. Cela fait réfléchir et prendre conscience de certaines choses. C’est un raisonnement délicat, averti et sage sur le monde qui nous entoure. La vision de la vie et les personnalités de tous les personnages du roman font l’originalité et le point de fort de ce roman.

    « Nos étoiles contraires » mêle la laideur et la beauté. Nous avons d’un côté la dure réalité de la maladie : douleur, souffrance, incapacité à faire certaines choses, affaiblissement… Et de l’autre côté, il y a l’amour pour la vie, l’amour pour les gens qui nous entourent. Des émotions à la fois simples et puissantes. 

    L’auteur ne mâche pas ses mots, c’est dit de façon directe, brutale et totalement spontanée. Nous ne sommes pas exemptés de douleur et de tristesse dans le roman. Nous sommes au contraire, embarqués dans une vague de sentiments purs et vifs qui nous atteignent en plein cœur, c’est une vraie claque sur nos consciences, ce livre !

    L’écriture de l’auteur est belle au possible. Il mélange plusieurs styles ce qui fait que l’on peut passer de la beauté lyrique et philosophique des phrases à des dialogues simples de la vie courante, d’un récit descriptif à un récit poignant. C’est impression de vraie et d’authenticité du roman vient sans doute de ce fait. Nous sommes dans la tête d’Hazel et la jeune fille nous délivre ses réflexions comme elles arrivent. Il y a donc présence de dialogues retranscrits de façon simple et enfantine « moi ; lui » « j’ai envoyé ; il m’a répondu », présence de dessins, présence de lettres ou d’e-mails, présence de récit descriptif, de dialogues réfléchis sur la vie, présence de dictons ou de citations… Tout cela intensifie le côté authentique et brutal du roman.

    D’ailleurs en parlant de dictons et de citations, j’ai beaucoup apprécié les références culturelles présentes dans le roman, que ce soit en films, jeux vidéo, livres… Cela accentue le côté actuel et moderne du roman. 

    Alors est-ce- que j’ai pleuré ? Non, je ne suis pas une grande sensible… En revanche, j’ai été émue, et profondément. Je ne suis pas restée indifférente à tout ce qui se passe dans ce roman, loin de là ! Je pense d’ailleurs que c’est un livre que j’apprécierai grandement relire un jour, ne serait-ce que pour parcourir une nouvelle fois ces lignes qui décrivent la vie d’une façon tellement juste !

    Avant de commencer le roman, j’avais vu que la plus grande majorité des lecteurs avaient été subjugués par « Nos étoiles contraires » alors oui, ma chronique ne déroge pas à cet engouement collectif mais je n’y peux rien, j’ai adoré ce livre. Pour certains livres, le grand nombre d’avis positifs me fait placer la barre haute pour le roman, mais pour le coup, ici, la barre a été franchie et je n’ai pas de déception vis à vis du livre. Le style, l’histoire, les personnages… J’ai tout apprécié ! Peut-être que si le roman avait réussi à me tirer une larme je l’aurais peut être trouvé encore plus dévastateur…? Enfin bon, je ne cherche pas à pleurer non plus ^^ Je ne sais pas si le livre qui arrivera à me faire pleurer aujourd’hui (oui parce que y a 3 ans j’ai pleuré une fois :p ) a été écrit mais en tout cas je serais bien intriguée de ressentir une nouvelle fois cette impression que j’avais eu il y a 3 ans…
    Bref, je cesse tout de suite ce petit aparté sur ma vie ^^ 

    Si je devais résumer ce roman se serait un condensé d’antithèses, parce que c'est triste & joyeux, parce que ce qu'ils vivent c'est à la fois beau grâce à leur histoire d'amour et moche à cause de la maladie, parce que c'est drôle par leur humour et sérieux par leurs réflexions, parce que ce livre c’est le rendez-vous entre l’émotion, le rire et la méditation sur la vie…

    En tout cas, je ne peux que conseiller « Nos étoiles contraires », il vaut le coup de rire et de se sentir triste à la fois !

    Merci aux éditions Nathan pour l'envoi de ce livre !

    Information(s) : 

    • One shot !


  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Janvier 2013 à 20:27

    Je n'ai lu ta chronique qu'entre les lignes car je vais bientôt le recevoir, mais... Waouw, j'ai tellement envie de le lire ! Il aà l'air tellement bouleversant !

    2
    Mercredi 7 Août 2013 à 11:00

    Entièrement d'accord avec ton avis... pour moi, c'est un grand coup de coeur :) un livre très émouvant !

    3
    Mercredi 7 Août 2013 à 13:44

    Bouleversant et émouvant, oui, ce sont les mots ! <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :