• Lettre à mon ravisseur

    Titre VO : Stolen, a letter to my Captor
    Titre VF : Lettre à mon ravisseur
    Edition française : Gallimard Jeunesse
    Collection : Scripto
    Traduit de l'anglais (US) par Catherine Gibert
    A partir de 13 ans
    Prix
    : 12 €

    Genre : Jeunesse, Fantastique
    Pages : 268

    Date de Publication VF : 9 Septembre 2010

    Quatrième de couverture :
    Ça s'est passé comme ça. J'ai été volée dans un aéroport. Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie. Parachutée dans le sable et la chaleur. Tu me voulais pour longtemps. Et tu voulais que je t'aime. Ceci est mon histoire. Une histoire de survie. Une lettre de nulle part.
    Un thriller psychologique qu'on ne peut ni arrêter, ni oublier
     

    Mon avis :

    Ouah...ce livre est une perle ! J'étais Gemma, je ressentais ce qu'elle ressentait .. Je m'attachais au personnage de Ty alors qu'il est le méchant de l'histoire... L'auteure nous fait douter autant que Gemma, on ne sait plus si on doit considérer Ty comme un monstre à part entière ou juste un homme blessé qui a besoin d'aimer et de protéger...

    Le roman est narré à la première personne du point de vue de Gemma. Comme le titre l'indique c'est une lettre. Une lettre que Gemma écrit à Ty. Ty c'est l'homme qui l'a enlevé à ses parents, à sa vie, à tout ce qu'elle possédait, c'est l'homme qui l'a séquestrée pendant plusieurs mois dans un désert aride au bout milieu de l'Australie...

    La première et la quatrième de couverture ont été pour moi annonciateurs d'émotions fortes. Et se fût bel et bien le cas lors de ma lecture. On se sent oppressé, mal à l'aise, on entre dans la peau de Gemma et on vit à travers elle son histoire, son enlèvement.

    Comme le résumé le dit, on ne peut pas oublier ce livre, c'est impossible ! On ne rencontre pas une lettre comme celle ci dans tous les bouquins, le thème est peu abordé !

    L'écriture de l'auteure est fluide, très appréciable. Juste un petit bémol mais ceci ne doit gêner que moi car ce n'est pas si désagréable que ça..ce sont les comparaisons commençant par "tel que" ou "semblable à"...j'avais l'impression qu'elles étaient ajoutées après l'écrit de base, juste pour enrichir le texte avec des figures de style..certaines de ces comparaisons étaient bien placées mais d'autres me gênaient, je les trouvais de trop...(je suis assez bizarre je vous l'accorde x)) )

    Le paysage est décrit très finement, le Soleil de la journée, le froid de la nuit...je ressentais tout et je m'y croyais vraiment ! C'est d'une splendeur ! L'auteure a bien du se documenter tellement les descriptions sont précises.

    Le personnage de Ty est vraiment complexe, vraiment intrigant. Au fil du récit on en apprend plus sur lui, on découvre une personne mal dans sa peau et comme je l'ai dit plus haut la confusion entre un monstre et une personne blessée s'est faite dans mon esprit.

    Plus le temps passe, plus Gemma apprécie la terre et la nature à sa juste valeur. Une nette évolution de la relation entre l'agresseur et la victime se fait voir. Ty met le doigt sur des choses essentielles de la vie, comme la beauté de la nature. Et si un jour je vais dans le désert Australien, je ferais comme Gem, j'embrasserai ce magnifique paysage ! Les amateurs d'émotions fortes je vous conseille qu'une chose : lisez ce livre !

    Information(s) :
    • C'est un one-shot.


    3 commentaires
  • Je ne sais plus pourquoi je t'aime

    Titre VO : Memoirs of a teenage amnesiac
    Titre VF : Je ne sais plus pourquoi je t'aime 
    Edition française : Albin Michel Jeunesse
    Collection : Wiz
    Roman dès 12 ans
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Valérie Le Plouhinec
    Prix : 14€
    Genre : Jeunesse
    Pages : 315

    Date de Publication VF : Septembre 2009

    Quatrième de couverture :  
    Je suis en train de descendre l'escalier du lycée et la seconde d'après, je tombe la tête la première. Quatre années de ma vie s'effacent et à mon réveil à l'hôpital, James Larkin me sourit. Il sent la fumée de cigarette, les draps fraîchement lavés, laissés à sécher au soleil. Evidemment je tombe folle amoureuse. Je nage dans un brouillard heureux. Mais la vie ne peut pas continuer comme ça. Amnésique ou pas, il faut que je sache quel genre de fille j'étais avant. Je me lance alors dans une enquête sur moi-même.
    Qui es-tu vraiment, Naomi Porter ?

    Mon avis :
    Belle lecture agréable avec des hauts et des bas, je m'explique.

    Nous commençons l'histoire à l’hôpital et/ou l'ambulance où Naomi nous narre ce qui s'est passé, ce dont elle se souvient et surtout elle nous informe de qui elle voit : James. Donc voilà nous sommes tout de suite plongé dans le livre. Naomi a un trou de mémoire de 4 ans, correspondant à un événement que l'on nous apprend quelques pages après. Elle demande aux gens autour d'elle quelle genre de fille elle est et qu'est ce qui s'est passé dans sa vie durant ces quatre dernières années pour tenter de se retrouver.

    J'ai bien apprécié ce roman malgré l'impression que je survolais le livre. Certains passages méritaient d'être mieux décris sur les ressentis de Naomi et quelques fois il aurait fallu, d'après moi, passer plus de temps sur un événement. Sur certaines pages on pouvait avoir un écart d'un mois entre un paragraphe et un autre. L'auteur a fait pas mal d'ellipse, le roman dure quand même 1 an, mais certains passages auraient mérité un chouilla de descriptions en plus !

    Autre point pas trop apprécié c'est sa relation avec James...Elle ne m'a pas du tout emballé, aucune naissance de sentiments visible et une évolution étrange de la relation. Je me suis demandé plusieurs fois à quoi servait James...

    Il y a certains choix de Naomi où je n'étais pas trop d'accord avec elle, mais on ne fait pas toujours des choix judicieux dans la vie...
    Le roman parle beaucoup des relations, avec les ami(e)s, les petits amis, le père, la mère...
    Le livre est divisé en 3 parties "J'étais" "Je suis" "Je serai".
    Dans la première partie, "J'étais" elle se souvient peu à peu de la vie qu'elle menait avant son accident, elle prend en compte les décisions qu'elle avaient prises, les analyse puis commence à grandir, à plus réfléchir...
    Dans la seconde partie "Je suis" elle vit son histoire d'amour, fait des choix, et devient peu à peu adulte et responsable.
    Dans la troisième partie "Je serai" elle a pris conscience d'un grand nombre d'événements et de faits et se tourne désormais vers le futur...

    Ce roman m'a fait prendre également conscience de pas mal de faits, sur le pardon notamment. On a matière à réfléchit dans ce récit.

    Ce livre est une très belle lecture, touchante. Ce n'est pas un roman exceptionnel, mais la lecture se fait facilement et est très appréciable !

    Information(s) : /


    votre commentaire
  • Divergent, tome 1

    Titre VO : Divergent
    Titre VF : Divergent, tome 1
    Edition française : Nathan
    Traduit de l'américain par Anne Delcourt
    Collection : Blast
    Prix : 15.90 €
    Genre : Jeunesse, Dystopie
    Pages : 436

    Date de Publication VF : 6 Octobre 2011

    Quatrième de couverture :
    Cinq destins. Un seul choix.
    Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions : Altruistes, Érudits, Audacieux, Fraternels et Sincères.
    À 16 ans, elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie.
    Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant.
    Elle est Divergente.
    Elle est en danger de mort.

    Mon avis :

     Mon Dieu Noooon ! Ne me dites pas que je l'ai déjà terminé ?! C'est pas possible... Énorme Coup de Cœur pour ce roman !
    Divergent, c'est juste...Ouaw ! Face à l'engouement autour du livre j'avais peur de ce qui m'attendait...les gens en faisaient-ils trop ? Mais franchement je ne suis pas du tout, mais alors vraiment pas déçue d'avoir lu ce livre ! Ça m'a transporté !

    Nous suivons, Béatrice, une jeune fille qui vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en 5 factions, les Érudits, les Altruistes, les Fraternels, les Audacieux & les Sincères. Béatrice, qui s'appellera par la suite Tris, vient de la faction des Altruistes. Elle vit avec ses parents et son frère, Caleb. Depuis toujours Tris essaie de se plier aux règles des Altruistes qui sont de toujours penser aux autres avant soit, de ne pas se montrer égoïste et de s'oublier. Mais Tris a du mal, elle aime sa famille mais ne se sent pas à sa place.
    A 16 ans, la jeune fille doit désormais faire un choix ; celui de choisir sa faction pour le reste de sa vie. Elle passe des tests et les résultats de ces derniers lui révèlent qu'elle est en danger...

    J'ai adoré le personnage de Tris ! Je me mettais vraiment dans sa peau et par certains actes de sa part je me reconnaissais...
    Tris, c'est le
    courage, Tris, c'est la loyauté, Tris c'est une battante avec un mental d'acier (avec quelques faiblesses bien entendu, personne n'est parfait) ! Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, c'est une fille, elle n'est pas très grande, elle n'est pas très costaud mais elle est intrépide et déterminée
    . Déterminée à quoi ? Eh bien, tout d'abord à réussir l'initiation dans sa nouvelle faction pour devenir membre à part entière, mais également à savoir exactement ce que c'est d'être Divergent.
    Tris a tout de même
    un côté vulnérable, ce n'est pas un personnage parfait sur tous les bords, même si c'est vraiment l'impression que cela peut donner. Un point faible ? Ses trop vives émotions peut-être ? Ou le fait qu'elle ne réfléchit pas ou plutôt pas assez à toutes les conséquences que peut produire un acte de bravoure.

    Le second personnage principal de ce roman se nomme Quatre. Il nous apparaît dur, froid, réservé et sur ses gardes au début du roman. Il est discret et on a du mal à le cerner. Puis peu à peu, il se révèle au fil des pages. On découvre un garçon intelligent, très réfléchi, loin d'être un garçon borné. Il a du charme et sait se montrer gentil, doux et protecteur. Bon, vous avez compris, j'ai craqué....
    On devine assez aisément qui il est, mais quand je l'ai réellement lu, j'ai eu une petite boule au ventre et un sourire énorme sur mes lèvres.
    J'ai vraiment apprécié que Veronica Roth nous laisse découvrir ses personnages petit à petit. Autant Tris que Quatre.
    On suit bien leur évolution, leurs changements d'attitude, j'ai vraiment adoré !

    L'auteure a vraiment su me mettre des
    papillons dans le ventre.
    Un des signes chez moi qui montre que le roman est un vrai coup de cœur, se révèle lorsque je lis avidement un passage du roman en question et que la
    pression est tellement énorme que je suis obligée de fermer le livre pour reprendre mon souffle, tellement je suis ancrée à l'histoire, tellement je suis sous le charme du récit.

    L'intrigue est vraiment géniale ! Ce roman dystopique est comme hunger games, il contient de l'action dès le premier tome, contrairement à d'autres comme Délirium où le roman est plus basé sur la romance, l'attachement aux personnages, la venue de l'intrigue et la fuite des protagonistes. Ici, c'est dès le premier tome que nous sommes obligés de dire adieu à des personnages, où l'on a déjà notre cœur qui fait boum boum à une vitesse impossible. C'est magique, j'adore cette sensation !
    L'atmosphère est
    lourde, plutôt sombre, on vit des scènes dramatiques mais aussi  des scènes de tendresse
    . J'étais scotchée à mon pavé et j'avais énormément de mal à m'en détacher !

    Le style de l'auteure est agréable et fluide. Elle nous fait ressentir la douleur aussi bien que l'amour. Son récit ne contient pour moi aucune longueur. Nous avons le droit à une multitude de rebondissements et de scènes à couper le souffle mais également à des scènes plus intimes entre les protagonistes. Le récit est vivant et très rythmé ! Les descriptions du paysage sont parfois difficiles à cerner. On s'imagine très vite  à quoi ça ressemble mais sans trop savoir exactement tous les recoins de la ville et de chaque faction. Cela laisse donc une petite place à l’imagination..

    La petite romance de l'histoire m'a vraiment séduite. L'histoire d'amour n'est pas en première ligne mais apporte au récit un peu de douceur. C'est une raison de plus pour se battre et une raison de plus pour me faire des papillons au ventre.. Le rapprochement est progressif, cela commence par de simples regards et de simples gestes, et puis...aaaah j'adooore !

    La fin est vraiment bouleversante. On a le droit à une cinquantaine de pages avec de l'action omniprésente, des rebondissements en tout genre, des pertes, des sacrifices, des déchirements, des retrouvailles... C'est vraiment une fin alléchante pour la suite ! Un gros boum ! J'espère que l'auteure s'en sortira aussi bien dans son second tome ! La barre est haute, vraiment !

    Ce roman est incroyable, j'étais dans l'impossibilité de le lâcher. Franchement je n'ai qu'un conseil, lisez le. Il en vaut vraiment le coup ! 

     

    Information(s) :
    • C'est une trilogie. Le tome 2 se nomme : "Insurgent" et il sortira en automne 2012.
    • Le livre a été adapté au cinéma.
    • Une nouvelle sur le personnage de Quatre a été publiée en VO.
    • Autres couvertures de ce tome :

    Divergent, tome 1 Divergent, tome 1


    • Couverture(s) VO de ce tome :

    Divergent, tome 1 Divergent, tome 1

    • Bande Annonce :

     

    Chroniques de mes partenaires blogueurs :

    Gala de Livres
    Boulevard Livresque
    Lire-une-passion
    Mirrorcle World
    Litt-en-herbe
    Forbidden Book


    votre commentaire
  • Delirium, tome 1

    Titre VO : Delirium
    Titre VF : Delirium, Livre 1
    Edition française : Hachette Jeunesse
    Collection : Blackmoon
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Alice Delarbre
    Prix : 18€
    Genre : Jeunesse, Dystopie
    Pages : 452

    Date de Publication VF : Edité la première fois le 2 février 2011. Réédité le 1 mars 2012.

    Quatrième de couverture :
    Et si rien n'était plus dangereux que l'amour ?
    Plus que 95 jours, et je serai enfin protégée de "l'amor deliria nervosa". Après le Protocole, je serai heureuse et en sécurité. Pour toujours. C'est ce que tout le monde dit. Et je l'ai toujours cru. Jusqu'à aujourd'hui.
    Car aujourd'hui, tout a changé.
    Si l'amour conduit à la folie, alors je veux perdre la raison. Si l'amour est une maladie, alors je veux être contaminée. Si l'amour est la vérité, alors je préfère une seule seconde de cette vie qu'une éternité de mensonges...

    Mon avis :
    Deuxième gros bouquin de mon année 2012, je viens de terminer Delirium... Dans ce roman dystopique, nous suivons Magdalena Haloway, dites Lena dans un monde dystopique ou l'amour est une maladie. Elle va dans plusieurs dizaines de jours se faire en quelque sorte "vacciner" contre cette maladie, mais c'est sans compter sur Alex qui va lui ouvrir les yeux et la libérer pour laisser cours à ses sentiments, ses émotions et ses sensations.

    Lena obéit à toutes les règles sans exception, elle attend avec impatience son protocole pour ne plus vivre dans la peur de se faire contaminer. Elle est naïve, simple, sans trop de personnalité dans les débuts de pages. Elle va se révéler au fil des pages. Cela commence le jour de l'évaluation où des phrases d'Hana, sa meilleure amie au caractère bien trempé, la troublent un peu et puis après pendant son évaluation son âme va prendre le dessus sur son cerveau et sortir des mots que Lena ne voulait absolument pas prononcer mais qui sont sortis de sa bouche malgré elle...Ce sera le premier jour où elle apercevra Alex.

    Ce livre est parsemé de magnifiques phrases, de comparaisons et autres figures de style qui enrichissent les lignes. Lena est l'héroïne et la narratrice, le roman se passe à la première personne donc, et les descriptions sont très présentes, et pas qu'elles d'ailleurs, les sensations, les impressions, les allusions, tout...vraiment tout est expliqué. Alors est-ce agréable à lire ou est-ce trop ? Je n'ai pas lu beaucoup les autres avis sur le livre, mais pour moi toutes ces choses décrites et expliquées m'ont complètement fait vivre le roman. Je m'imaginais très bien l'univers dans lequel Lena évoluait, toute la ville je la représentait dans ma tête. Les comparaisons et métaphores utilisées donnent de la magie au texte. Je parle beaucoup de comparaisons et figures de style désolé ^^ A cause des cours sans doute :P En tout cas ces procédés littéraires sont très bien placés dans le roman et les métaphores/comparaisons ne sont pas trop du "déjà vu".

    Je trouve cependant qu'il manque un peu d'action au roman. C'est un tome 1, une mise en place de l'univers, une découverte des personnages mais tout de même un peu plus de piment et d'adréaline m'auraient fait du bien !

    Donc comme vous l'avez compris ce livre est bien rempli en descriptions et ressentis si bien que des fois quand on tourne la page, on a le droit à un pavé de lignes sans dialogues ! Quelques fois déprimant en commençant la page, surtout quand on attend du dialogue Lena/Alex ! Mais ce "pavé de lignes" comme je l'appelle se lisait d'une traite et je me plongeais encore un peu plus dans cet univers dystopique. L'histoire d'amour entre Lena et Alex est tendre et belle. Aux premières pages du bouquin je me demandais vraiment comment Lena pourrait se "sortir" de cette société et ouvrir les yeux sur le monde réel, amour & haine.
     

    On a vraiment bien suivit l'évolution de Lena. Ses idées changent du tout au tout ! Alex l'aide à ouvrir les yeux et se sentir maître de ses mouvements. Elle prend conscience de secrets enfouis qui ne font qu'augmenter sa colère contre sa société. D'ailleurs ce changement est dû à Alex bien évidemment, mais également à Hana, la meilleure amie de Lena. Un personnage très agréable qui a le goût du risque et un punch sans égal ! Le personnage d'Alex est également très appréciable. Il a un passé douloureux comme Lena. Avec lui un espoir naît pour l'héroïne.

    Le concept de l'histoire est bien trouvé et bien mené. A chaque fois que je lis une dystopie je m'imagine dans le monde créé et me demande si je pourrai évoluer dans ce dernier. Bien entendu la réponse est non pour celui là... Effacer toute trace d'amour, de désir, passion, haine, colère...enfin les sentiments quoi...c'est juste inimaginable ! Ne pas apprécier un bon moment, ne pas pouvoir rire gaiment parce que nous sommes privés depuis notre majorité de tous les sentiments c'est juste horrible. Ce serait que vivre à moitié...
     

    J'ai donc énormément apprécié ce roman, et la fin est juste...ouaw. Je me pose un tas de questions car cette fin est juste horrible. Comment attendre ? Bonne lecture les amis, ce livre est un petit bijou ! :)

    Information(s) :
    • C'est une trilogie, le tome 2 se nomme "Delirium, Livre 2 : Pandemonium" et est sorti le 1er Mars 2012.
    • Le tome 3 se nommera "Delirium, Livre 3 : Requiem", pas de sortie annoncée.


    votre commentaire
  •  

    La Forêt des Damnés

    Titre VO : The Forest of Hands and Teeth
    Titre VF : La Forêt des Damnés
    Edition française : Gallimard Jeunesse
    Collection : Grand format littérature
    A partir de 14 ans
    Traduit de l'américain par Alice Marchand

    Prix : 15.75 €
    Genre : Jeunesse, Dystopie
    Pages : 384

    Date de Publication VF : 11 Février 2010

    Quatrième de couverture : 
    Dans le monde de Mary, il y a des vérités simples.
    Les Sœurs savent toujours le mieux.
    Les Gardiens protègent et servent.
    Les Damnés, revenus de la mort, ne renonceront jamais.
    Et il faut se méfier de la clôture qui entoure le village. La clôture qui les sépare de la Forêt des Damnés.
    Mais lentement, les vérités de Mary s'effondrent et son monde est plongé dans le chaos. Elle doit faire face à la vérité de la Forêt des Damnés. Se pourrait-il qu'il y ait de la vie dans ce monde dévoré par la mort ?

    Un monde post-apocalyptique peuplé de zombies, une histoire d'amour ensorcelante.
    Le premier roman d'une jeune femme fascinée par les films d'horreur et les mondes infestés de morts-vivants! Un récit poignant. Intelligent, ensorcelant, sombre et beau à la fois.

     
    Mon avis :

    Et bien dis donc ! Quelle lecture oppressante !  Carrie Ryan nous fait entrer dans un univers très sombre ou le happy end n'est pas de la partie ! C'est très...déroutant comme lecture ! Cela ne laisse vraiment pas indifférent !

    Notre narratrice se nomme Mary, elle a 16 ans et vit dans un monde post-apocalyptique. Depuis « Le Retour », la forêt qui entoure le village de Mary est infesté de Damnés, que l'on peut qualifier de mort vivant. Dans le village de Mary la peur est omniprésente, quand quelqu'un se fait mordre par un damné il est infecté et a deux choix : soit se rendre dans la forêt et devenir un damné soit se faire tuer (vraiment tuer) pour ne pas devenir cette chose affreuse.
    Un petit résumé serait trop difficile à faire car dès le début nous avons le droit un événement horrible qui nous met tout de suite dans le bain ! On est directement happé par l'histoire et on suit avidement les aventures dramatiques de Mary !
    Dans le roman il est question d'un triangle amoureux entre deux frères, Travis et Harry, et Mary.
    Je ne peux vraiment pas vous en dire plus mise à part le fait que Mary va tout faire pour quitter son village, traverser la forêt pour poursuivre son rêve d'enfant et de voir l'océan dont sa mère lui parlait dans son enfance.

    Mary, la protagoniste, est obsédée par son envie de voir l'océan. Et à cause de cette obsession elle oublie de profiter pleinement des choses et des gens qui l'entourent, de profiter de l'instant présent. J'admire sa force physique et mentale, son courage et sa persévérance. Dans le roman elle prend tellement de risques !
    Il y a certains choix qu'elle faisait où je n'étais pas d'accord, j'avais peur qu'elle sombre dans la folie ! En même tant il y a de quoi ! L'auteure offre très peu de répit à ses personnages !

    J'ai bien aimé Mary mais sans plus. Je l'ai trouvé vraiment trop obsessionnelle avec son océan, même si elle a raison en disant que l'espoir fait vivre, mais elle aurait du regarder à deux fois autour d'elle avant de prendre des décisions trop hâtives, et ce n'est qu'après l’événement passé qu'elle se rend compte de ce qu'elle a perdu... C'est ce côté là chez elle qui me dérangeait...un peu trop égoïste à mon goût...
    Mais ceci est tout à fait humain et vu les circonstances, fort compréhensible !

    Travis m'a énormément touché. Prêt à tout pour sauver Mary et lui faire vivre une vie parfait ! Malheureusement cette dernière ne s'en rend pas compte, quel déchirement pour moi de voir ce magnifique jeune homme s’acharner à faire tout son possible pour la rendre heureuse et de voir que Mary ne rend pas du tout l'ascenseur !
    Travis est très attachant, un peu trop...

    Harry, Cass, Jacob et Jeb, les autres personnages secondaires sont tous différents les uns des autres mais ont tous la même part d'humanité ! Harry, courageux et protecteur. Cass effondrée devant tant d'atrocité se raccroche à Jacob le jeune enfant et fait comme si elle était sa mère. Jacob tellement innoncent. Jeb détestable envers Mary au début du roman puis de plus en plus attachant au fil des pages...

    L'univers est horrible, oppressant, froid, morbide, tellement sombre tellement poignant !
    Un petit bémol quand même, je n'ai pas trop compris ce qu'était le Retour et nous n'avons pas d'information sur le cadre spatio-temporel..
    Mise à part ça j'ai bien aimé de découvrir cet univers dystopique autour des zombies !

    L'intrigue est prenante ! On veut absolument savoir comment les personnages vont s'en sortir ! On se sent tellement mal pour eux ! Une avalanche de sentiments et d'émotions tombent sur nous !
    Des amours impossibles et tellement compliqués ! Comment vivre dans cette horreur, comment trouver le bonheur ? Les relations nous déchirent autant que les personnages eux mêmes !

    La présence des zombies est insoutenable! L'auteure nous rappelle sans cesse leur présence et la pression monte en nous à chaque fois que le grillage n'est plus présent pour protéger nos aventuriers !

    L'écriture de l'auteure est simple et fluide. Les descriptions sont très bien retranscrites ! On s'imagine bien les zombies avides de chair humaine, drapés de vêtements déchirés de partout, de leurs os sortant de tout leur corps...
    L'auteure ne ménage pas ses héros et n'hésite pas le faire tuer ! Il ne faut pas trop s'attacher à eux !

    La forêt des damnés est un très bon roman avec un univers horrible ! La fin est triste, pleine d'émotions..
    Quelques petits défauts dans le roman notamment du côté personnage avec Mary mais cet avis ne tient qu'à moi ! Car franchement j'ai adoré le reste ! Je tournais les pages à une vitesse hallucinante, tellement la peur me prenait aux tripes ! Je le conseille franchement !

    Information(s) :
    • Existe en format poche dans la collection Pôle fiction chez Gallimard Jeunesse au prix de 7.60€
    • Le tome 2 se nomme "Rivage Mortel", il existe en grand format et en poche.
    • Le tome 3 se nomme en VO "The dark and hollow places", aucune date pour la sortie française n'est communiquée.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique